• Téléphones importants: Urgences 112  |  Pompiers 118  |  Police 117  |  Ambulance 144  |  Institut de toxicologie (en cas d’empoisonnement) 145

La Fondation

La Fondation ABS gère différents projets au bénéfice de personnes confrontées directement ou indirectement à une consommation problématique de produits psychotropes.

Missions et objectifs

Favoriser la prise de contact avec des personnes confrontées à une consommation problématique de substances psychotropes, en particulier celles et ceux ne fréquentant pas ou peu les services socio-sanitaires du réseau.
Favoriser l’accès aux structures socio-sanitaires du réseau.
Garantir la mise en œuvre de structures offrant aux usager-ère-s de drogues des conditions d’accès et d’accueil sécurisantes en rupture avec les conditions de la rue.
Documenter les évolutions contextuelles et l’évolution des pratiques de consommation, informer le public, les partenaires du réseau et les autorités et adapter nos prestations de réduction des risques aux nouveaux enjeux identifiés.
Encourager le maintien de liens sociaux et limiter les situations d’exclusion.
Communiquer avec le voisinage et collaborer au développement de pratiques nouvelles visant à une meilleure gestion des problématiques relatives à l’usage de drogues aussi bien pour les usager-ère-s que pour la population.
Contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de santé par le biais de prestations d’aide à la survie.
Participer à la formation et au développement des compétences des professionnel-le-s des champs de la santé et du social.
Réduire les conséquences négatives liées à la consommation de drogues du point de vue social (isolement, rupture avec les réseaux primaires et secondaires, logement, etc.), sanitaire (overdoses, maladies transmissibles, infections, etc.) et psychique.

Notre adresse

Fondation Accueil à Bas Seuil ABS
Place du Vallon 4
1005 Lausanne
Tél: 021 311 11 15

Horaires

Horaires du Passage
Lundi 9h30 -15h00
Mardi 12h00 -15h00
Mercredi – dimanche 9h30 -15h00

Horaires de la Terrasse
Lundi 11h45 -19h00
Mardi 12h00 -19h00
Mercredi – dimanche 11h45 -19h00

Horaires du Distribus
Lundi – samedi 17h00 - 21h00
Dimanche fermé

Horaires de l'ECS
Lundi - dimanche 12h00 - 19h00

Les valeurs de la Fondation

La Fondation ABS garantit un accueil non discriminant pour toute personne concernée par une consommation problématique de produits psychotropes. L’ensemble des intervenant-e-s de la Fondation ABS s’engagent à proposer des prestations de réduction des risques et d’aide à la survie dans une logique d’accueil à bas seuil d’accessibilité, défini comme une méthode de travail dans le processus de relation d’aide aux usager-ère-s de drogues.

L’ensemble des prestations et pratiques professionnelles découlent des positions et principes suivants :

Respect de l’individu en tant que sujet
La Fondation ABS inscrit son action sur les bases des droits de l'Homme en cherchant à promouvoir la dignité humaine et le respect des individus. En ce sens, la Fondation ABS affirme que la consommation de produits psychotropes ne définit pas seule les usager-ère-s de drogues et ne justifie aucune forme de discrimination. Ce principe inconditionnel sous-entend l’absence de jugement moral de la personne dans ses choix de vie et de consommation. En aucun cas l’accueil d’une personne n’est conditionné par un objectif thérapeutique.
L'usager-ère occupe en tout temps une place centrale dans les démarches entreprises. Dans cette logique, la Fondation ABS tend à amener les usager-ère-s de produits psychotropes à se responsabiliser en faisant valoir leurs droits et en assumant leurs obligations et leurs devoirs de citoyens.
L'affirmation laïque de la Fondation ABS en termes de respect des diverses appartenances culturelles, ethniques ou religieuses rejoint les éléments précédents comme fondement de sa pratique d’accueil.

Absence de dossier et anonymat
La Fondation ABS garantit l'anonymat et la confidentialité des usager-ère-s fréquentant ses structures. Aucun renseignement n'est transmis aux proches ou au réseau sans l'accord de la personne concernée.
L'absence de dossiers concernant les usager-ère-s favorise l’accessibilité du lieu en diminuant les contraintes qui peuvent entraver l’accueil des personnes les plus marginalisées et en rupture. En effet, le recueil et la catégorisation d'informations personnelles pourrait s'apparenter à un frein supplémentaire, voire une forme de contrôle et de classification pour l'usager-ère. Cet état de fait ne constitue pas une entrave aux possibilités d'accompagnement de la personne qui évoluent par l'établissement d'une relation de confiance avec les intervenant-e-s.

Pragmatisme
Une société sans drogues n’existe pas et n’a jamais existé. Améliorer les conditions de consommation des usager-ère-s n'est ni une incitation ni une banalisation de l'usage de produits psychotropes. La réduction des risques s’appuie sur l’observation de réalités concrètes et identifiables comme point de départ de toute action. Dans cette logique, le problème posé ne se situe pas au niveau de la personne consommatrice et de son fonctionnement individuel mais au niveau de certains comportements dommageables liés à l’usage de drogues. Cette vision permet d’être au plus près des réalités des consommateurs et de leur apporter un soutien concret aux problématiques rencontrées. En ce sens, les prestations de la Fondation ABS sont complémentaires à celles proposées par le dispositif thérapeutique avec lequel elle collabore.

Libre choix de la personne
La réduction des risques repose sur le respect du choix de l’usager-ère de s’inscrire ou non dans une démarche de soins et d’aller ou non jusqu’à l’abstinence. Cette promotion inconditionnelle de la personne et de ses choix de vie confère à la réduction des risques une adaptabilité et une mobilité nécessaire pour répondre aux évolutions des problématiques. Cette proximité induite par ce rapport au- à la consommateur-trice peut permettre de faire évoluer positivement des pratiques à risque mais également de jouer un rôle de médiation avec le réseau social et sanitaire en place. Ce fonctionnement tend, en définitive, à restaurer la dignité, la citoyenneté et les droits élémentaires à des personnes qui en sont souvent privées.

Hiérarchisation des buts
La réduction des risques, dans un souci d’efficacité, a pour principe la hiérarchisation des besoins des usager-ère-s conduisant à faire de même pour les buts poursuivis. Ce sont les besoins vitaux qui sont considérés en premiers. La hiérarchisation est un élément essentiel de cette logique car elle détermine où les forces doivent être déployées par les professionnel-le-s sur le terrain.

Les collaborateur-trice-s

Direction
Matthieu Rouèche – Directeur
Sébastien Roaux – Responsable sanitaire
Christophe Gay-Balmaz – Responsable administratif RH & Finances

Administration
Antoine Ray - Secrétariat et administration
Patrick Bergier - Traitement statistique des données

Les collaborateur-trice-s socio-sanitaires
L’ensemble des collaborateur-trice-s de la Fondation ABS sont engagés selon un cahier des charges commun et travaillent dans une optique de pluridisciplinarité. Le personnel est néanmoins réparti selon les compétences « métiers » entre une unité sociale et une unité sanitaire. L’ensemble des collaborateur-trice-s sont formés à l’hygiène de consommation et la prévention des overdoses ainsi qu’à la réanimation.

L'unité sociale
Les intervenant-e-s de l’unité sociale veillent à entretenir un climat bienveillant et de confiance en rupture avec les conditions de la rue. Ils-elles créent et développent des liens avec les usager-ère-s sans les juger. Prenant en considération avec respect les particularités de chacun-e, ils-elles parlent et écoutent, informent et conseillent. Les collaborateur-trice-s peuvent aussi aider les usager-ère-s dans leurs démarches administratives ponctuelles. Lorsque les usager-ère-s en ressentent le besoin, ils peuvent aussi être conseillés et orientés vers les structures sociales adaptées à leurs besoins et à leur situation.

L'unité sanitaire
Les collaborateur-trice-s de l’unité sanitaire offrent d’abord des prestations sanitaires de proximité, pour des soins de base ou en cas d’urgence. En participant à la vie du Passage ils-elles favorisent l’apparition d’une demande de soins et donnent des informations de prévention et de réduction des risques. Ils-elles évaluent la santé des usager-ère-s et sont des relais vers les structures sanitaires du réseau de soin.

La cuisine
Les restaurations tels que le petit déjeuner, le repas de midi et autres collations font parties intégrante du quotidien de la Fondation ABS. L’équipe de cuisine relève quotidiennement le défi de proposer des repas variés et complets aux personnes fréquentant les structures d’accueil du passage et de la Terrasse.

L’équipe d’intendance
L’équipe d’intendance assure le nettoyage et l’entretien des locaux de la Fondation ABS afin de garantir des conditions matérielles d’accueil optimales pour les usager-ère-s.

Le Conseil de Fondation

Président: M. Gilles Lugrin (Directeur IUFRS (institut universitaire de formation et de recherche en soins, UNIL/CHUV))
Vice-président: M. Marcel Cohen-Dumani (Retraité)
Vice-présidente: Mme Brigitte Martin-Beran (Retraitée)
Membres: M. Jean-Bernard Daeppen (Médecin-chef du Centre de traitement en alcoologie CHUV), M. Pascal Dubrit (
Directeur de la Fondation du Levant), M. Gilles Meystre (Président GastroVaud, Ancien conseiller communal PLR), M. Paolo Mariani (Responsable de l'OIC (EERV)), M. Martin Schnorf (Coordinateur financier EESP)

Le Bureau du Conseil

Président: M. Gilles Lugrin (Directeur IUFRS (institut universitaire de formation et de recherche en soins, UNIL/CHUV))
Vice-président: M. Marcel Cohen-Dumani (Retraité)
Vice-présidente: Mme Brigitte Martin-Beran (Retraitée)
M. Pascal Dubrit (
Directeur de la Fondation du Levant)